Pianos de Décorateurs

Les Pianos Pleyel ont une longue tradition d’alliance avec les créateurs de toutes les époques pour exprimer la modernité de leurs instruments, faire perdurer et évoluer leur savoir-faire avec l'ambition de créer des pianos aux identités musicale et esthétique fortes.
Initiée avec l’Art Nouveau, la période culminante de cette démarche a été celle du mouvement des Arts décoratifs sous l’impulsion des plus grands ensembliers-décorateurs de l’époque comme Jacques-Émile Ruhlmann, Pierre Legrain, René Herbst, Paul Follot ou René Prou.
Depuis le début des années 2000, les Pianos Pleyel renouent avec ce mouvement de création et de modernité en s’orientant vers l’univers du design et de l’art et en invitant des créateurs contemporains à concevoir des instruments inédits, un piano étant à la fois un objet d’exception mais aussi un instrument offrant une quatrième dimension, celle de la sonorité créatrice de la musique vivante, intemporelle et universelle.

1937 par Jacques Emile Ruhlmann, Réédition de l’original

1937 par Jacques Emile Ruhlmann, Réédition de l’original

Ce piano est une réédition du piano Pleyel original dessiné en 1937 par l’ensemblier-décorateur Jacques-Emile Ruhlmann.

Piano quart de queue  – Modèle F170.

Première réédition: 2009.

Génie incontestable de l’art décoratif du XXème siècle, Jacques-Émile Ruhlmann s’est naturellement intéressé au piano dans le cadre de son travail d’ensemblier. Cette réédition d’un piano Art Déco au design intemporel est fabriquée avec la même attention portée au luxe des matériaux et au raffinement technique : formes pleines, fermes mais jamais massives, lignes épurées, placage intérieur en acajou, contour d’une extrême pureté laqué noir, cadre laqué noir avec la marque Pleyel en relief, une lyre sculptée nickelée.
Ce piano est le reflet de la complète perfection de l’ébénisterie, de la compréhension utilitaire, d’un remarquable équilibre de lignes et d’un exquis raffinement.

En savoir +
1937 par Jacques Emile Ruhlmann, Laque rouge Naccarat

1937 par Jacques Emile Ruhlmann, Laque rouge Naccarat

Commande spéciale en laque rouge Naccarat. Ce piano est une réédition du piano Pleyel original dessiné en 1937 par l’ensemblier-décorateur Jacques-Emile Ruhlmann.

Piano quart de queue – Modèle F170.

Première édition: 2011. Commande spéciale pour une résidence privée à Monaco.

Génie incontestable de l’art décoratif du XXème siècle, Jacques-Émile Ruhlmann s’est naturellement intéressé au piano dans le cadre de son travail d’ensemblier. Animé par l’ambition de renouveler le goût français en matière de meubles et de décoration intérieure, il a créé pour la Maison Pleyel plusieurs modèles de piano aux formes géométriques,  trapézoïdales et dépouillées pour des intérieurs qu’on  lui  demandait  de  créer au niveau de l’architecture et du mobilier.
Réalisé spécifiquement à la demande d’un des plus réputés décorateur d’intérieur français pour prendre place dans une magnifique résidence monégasque, cette version contemporaine du piano “1937” avec sa finition haut brillant en laque rouge Naccarat (8 couches) apporte une touche de modernité à cet instrument pourtant déjà intemporel.
Le design de ce piano met en relief les savoir-faire raffinés des artisans de Pleyel pour concevoir cet instrument de forme trapézoïdale avec une laque brillante à l’extérieur comme à l’intérieur d’un rouge Naccarat très profond.


En savoir +
1937 par Jacques Emile Ruhlmann, Ebène de macassar et izombé

1937 par Jacques Emile Ruhlmann, Ebène de macassar et izombé

Commande spéciale en ébène de Macassar et izombé - Ce piano est une réédition du piano Pleyel original dessiné en 1937 par l’ensemblier-décorateur Jacques-Emile Ruhlmann.

Piano quart de queue  – Modèle F170.

Première édition: 2010. Commande spéciale pour un yacht.

Génie incontestable de l’art décoratif du XXème siècle, Jacques-Émile Ruhlmann, qui se décrivait lui-même comme un «meublier», était plus certainement un créateur de meubles d’art et d’intelligence. Animé par l’ambition de renouveler le goût français en matière de meubles et de décoration intérieure, Jacques-Émile Ruhlmann s’est naturellement intéressé au piano dans le cadre de son travail d’ensemblier.
Commandé par un grand cabinet d’architecture intérieure pour un yacht (124 mètres), cette version du piano “1937” se différencie par son placage en ébène de Macassar associé à un intérieur plaqué en izombé, essences particulièrement utilisées dans les années 1930 qui viennent ainsi souligner le style  Art Déco de ce modèle. La finition en vernis haut brillant (12 couches) assure au placage une extrême profondeur. La lyre cannelée, les sabots et l’accastillage sont en acier nickelé. Ce piano est le reflet de la complète perfection de l’ébénisterie, de la compréhension utilitaire, d’un remarquable équilibre de lignes et d’un exquis raffinement.

En savoir +
1937 par Jacques Emile Ruhlmann - Palissandre et sycomore

1937 par Jacques Emile Ruhlmann - Palissandre et sycomore

Commande spéciale en palissandre et sycomore - Ce piano est une réédition du piano Pleyel original dessiné en 1937 par l’ensemblier-décorateur Jacques-Emile Ruhlmann.

Piano quart de queue  – Modèle F170.

Première édition: 2012. Commande spéciale pour une résidence à Londres.

Jacques-Emile Ruhlmann en 1937, génie incontestable des Arts décoratifs des années 30, s’est naturellement intéressé au piano dans le cadre de son travail d’ensemblier.
Cette commande a été réalisée avec la plus grande attention portée au luxe des matériaux et au raffinement technique : formes pleines, fermes mais jamais massives, contour d’une extrême pureté plaqué en placage de palissandre flammé et sycomore, parfaite maîtrise du calepinage du bois, vernis haut brillant d’une extrême profondeur (12 couches), cadre noir avec la marque Pleyel en relief, une lyre sculptée, des sabots et l’accastillage en acier nickelé.
Le design intemporel de ce piano met en relief les savoir-faire raffinés des artisans de Pleyel pour concevoir un instrument dont l’ébénisterie et l’épure viennent souligner son style Art Déco.

En savoir +
Dream par Alberto Pinto

Dream par Alberto Pinto

Un des 3 modèles de la collection de pianos Dream dessinée par le décorateur Alberto Pinto pour Pleyel.

Piano grand quart de queue – Modèle F190.

Série numérotée. Signé par le décorateur et estampillé Pleyel.

Première année d’édition: 2012.

Pour cette Collection, Alberto Pinto a fait une révérence au raffinement et à la sophistication des Arts décoratifs des années 40. De nombreux détails viennent souligner une extrême élégance: le contraste des couleurs et des matières, une sélection de matériaux raffinés et précieux, mettant en lumière le savoir-faire rare et l‘expertise des artisans Pleyel.
“C’est en décorateur, voire en styliste, que j’ai abordé la chose, en proposant différentes manières d’habiller le piano. Pour le modèle en grande série, j’ai opté pour un smoking élégant noir ou ivoire. Il est d’apparence sobre, mais dévoile plusieurs détails de finition qui lui donnent beaucoup de personnalité. Parmi eux, le contraste des laques entre l’intérieur et l’extérieur de l’instrument. Traitée de manière ondée au dehors, la laque apparaît dans sa couleur opposée au dedans, où elle est travaillée de manière parfaitement lisse. J’ai aussi redessiné les pieds pour leur donner une ampleur qui correspond à celle de l’objet. En gaine, intercalés d’une boule de bois laquée, ils sont finement rehaussés d’inserts de laiton finition bronze, qui soulignent leur architecture.” Alberto Pinto

En savoir +